Les VIP désertent les casinos de Singapour

Voici quelques mois que les casinos chinois ont été soumis à des règles strictes contre la corruption et l’argent sale. Les chiffres d’affaires de certains établissements en sont ressortis perdants dans la plupart des cas, situation qui touche également Singapour et la majorité de ses établissements de jeux.

Singapour contre l’argent sale

Les VIP sont les premières sources de revenus pour les casinos de Singapour. Si ils sont peu nombreux à participer au jeu, ils sont d’autant plus importants pour les recettes des établissements puisqu’ils disposent également de bankroll beaucoup plus conséquents. La plupart des grandes personnalités de la ville sont des joueurs assidus qui misent un petit pactole à chaque partie. En conséquence pour les casinos où ils opèrent, des recettes de grande envergure, mais qui tendent depuis peu à disparaitre avec la réglementation des jeux que le gouvernement local a imposée depuis quelques mois. Faut-il alors croire que ces personnalités optent pour des affaires sales pour assouvir leurs besoins de jeu ? En tout cas, les faits, c’est-à-dire leur disparition dans les casinos pourraient soulever des interrogations à ce sujet.

Une minorité à ne pas négliger

A Singapour, les joueurs en high-rollers, ou les VIP comme on aime les appeler ne font que quelques personnes seulement. Cependant, leur poids représente jusqu’à la moitié des recettes totales générées par les casinos de la ville. En effet, l’année dernière, ce secteur a engrangé près de 6 milliards de dollars sur l’ensemble des joueurs, mais plus 50 % proviennent de la participation des joueurs VIP.

Une année perdante sans les VIP

Cette année, la caisse n’a pas été remplie pour les deux casinos qui opèrent sur le territoire singapourien. Effectivement, le Genting et le Las Vegas Lands affichent chacun une baisse de 30% de leurs chiffres d’affaires lors du dernier trimestre 2014. Selon le responsable du premier établissement, la situation ne risque pas de changer pendant encore les 12 mois à venir. Pour ne pas trop s’y perdre, le casino essaie de se faire des économies dans n’importe quelle branche de participants, situation qui ne présage rien de bon selon son propriétaire.
Quant au Las Vegas Lands, la situation n’en est pas très éloignée. Si son propriétaire est connu pour ses réactions farouches envers la concurrence, il reste pourtant dans la même situation qu’eux. Pour ce qui est de sa relation avec son confrère, le Genting, l’heure n’est pas aux embrassades et chacun fait tout pour garder sa place dans la course.